Vampire: The Masquerade Swansong: le test sur Playstation 5 !



Vampire: The Masquerade Swansong


Date de sortie: le 19 mai 2022
Développeur: Big Bad Wolf Studio
Editeurs: Nacon, Bigben Interactive
Plateformes: Playstation 4 et 5, Xbox One et Series, PC et Nintendo Switch
Genre: Jeu de rôle


Scénario:

Boston 2019, la célébration d’une alliance tourne très mal et se fini en massacre ce qui déclenche un Code Rouge pour cette secte de vampires. Le nouveau Prince Hazel Iversen tente de comprendre ce qu’il s’est réellement passé, elle compte faire appliquer la Loi des Vampires, la Mascarade. Mais beaucoup de menaces et trahisons sont présentes, à vous de découvrir la vérité.
Vous incarnez trois personnages, Emem reine de la nuit et chef, Galeb bras droit du Prince et Leysha qui possède la capacité d’avoir des visions.

Tout d’abord Vampire : The Masquerade est un jeu de rôle publié en 1991 par White Wolf Publishing dans un univers du Monde des Ténèbres. Ici pour ce jeu, pas besoin de connaître le jeu de rôle, cette aventure narrative dévoile une très bonne vision d’ensemble sur cet univers. D’ailleurs un codex complet est à votre disposition in game afin de pouvoir s’informer de toutes les informations données par ci-par là.

De plus, lorsqu’un PNJ ou un personnage sort un nouveau mot, en une touche, vous accédez directement sur la page du codex qui y correspond.
La Masquarade est une loi fondamentale qui oblige tous les vampires à garder le secret de leurs existences ce qui nous amène au Code Rouge de cette histoire.

Ne laissez pas les quelques minutes de jeu vous découragez, en effet vous aurez pas mal de mécaniques à lire afin de comprendre ce qui vous attend (et celles-ci sont obligatoires.) Ne vous concentrer pas non plus sur le visuel, aux premiers abords, les expressions faciales de certains personnages et PNJ peuvent paraître brouillon et pas assez développé et c’est le cas…

MAIS je trouve que cela fait le charme du jeu, les décors sont très travaillés et remplis d’élément, les jeux de lumières sont bien maîtrisés, les dialogues sont bien doublés et les missions ont une bonne mise en scène. De plus, pour moi, l’histoire est le point fort de ce jeu, d’ailleurs le jeu propose une dizaine de fins différentes.

Les profils des personnages vont très vite se distinguer les uns les autres pendant vos missions, dévoilant ainsi l’aspect RPG de Vampire : The Masquerade Swansong
Leysha peut se rendre invisible et changer d’apparence en copiant un uniforme, Galeb est plus classique avec son rôle d’enquêteur, tandis qu’Emem est une grande négociatrice et bien plus…

Chacun de vos personnages ont leurs attributs, physique, mental et social ainsi que des compétences. Dans les compétences vous avez les catégories dialogue, exploration et connaissances.
Selon ce que vous choisissez de développer, votre personnage sera plus intimidant, persuasif, il pourra dénicher des informations, des secrets, pour ainsi offrir un large choix de conséquences et de fins différentes.

Selon les orientations, vous pouvez gagner moins d’expérience ou encore enchainer les échecs pour ce personnage et lors des dialogues. Pendant vos dialogues, vous avez des points de volonté et des points de faim qui vont vous servir par exemple jouer sur le psychologique, la persuasion ect… Le PNJ en face de vous possède également des points.

Parfois vous aurez la possibilité de vous concentrer afin d’augmenter vos points de volonté et donc augmenter vos chances d’être plus persuasif, les dialogues peuvent finir en réussite, en échec ou en égalité.

Dans Vampire : The Masquerade Swansong, vous devrez fouiller partout pour trouver des indices. Ce que j’ai apprécié c’est que les indices, documents, objets ou autre sont parfois bien cachés. J’ai du passer plusieurs fois une pièce au peigne fin pour trouver un maximum de choses afin de remplir mes objectifs et débloquer des dialogues et même des scènes. Il y a pas mal de choix, conséquences et fins différentes. Un dialogue foiré ou une action non faite peut faire des dégâts jusqu’à même tuer un personnage important !

À la fin de chaque mission avec un personnage, vous aurez un tableau récapitulatif de votre partie, avec les succès gagnés, les échecs, les choses non découverte, ce qui offre une grande re jouabilité.
Pour aiguiser vos sens de vampire, il faudra vous nourrir ! Les calices sont des mortels volontaires qui donnent leur sang aux vampires, lors de vos missions vous en aurez parfois besoin.

Vous devrez-vous nourrir à l’abri des regards dans des zones sûres pour attirer vos proies et les isolées. Une jauge lors du baiser du vampire à respecter sinon la personne meurt et les suspicions seront présente chez les humains. Grâce à cela vous pourrez par exemple entendre les conversations à distance, dévoiler le passé de certains objets, percevoir les odeurs…

Les points positifs et négatifs :

* Les points positifs :
– L’univers de Vampire : The Masquerade
– Le gameplay enquête/exploration
– Une histoire prenante
– Toutes les possibilités de scénario avec de vraies conséquences
– Trois personnages bien différents et bien écris

* Les points négatifs :
– Pas de VF
– Graphismes pas au goût de tous

Mon avis personnel et ma note :

Je vais être honnête avec vous, les premières minutes de Vampire: The Masquerade Swansong m’ont fait peur, le début est un peu long à se mettre en place car, il vous explique toutes les mécaniques du jeu dès le départ, de plus vous ne pouvez pas passer les cinématiques, ce qui est une bonne chose.

Une fois tout cela en place, le jeu prend une tournure géniale, le scénario est bien écris, un réel plaisir. Toutes les possibilités de choix de dialogue, toutes les fins possibles, tout ce qu’il y as à découvrir ou non, rend l’expérience vraiment immersive.
Le codex bien fournis permet vraiment de s’investir à fond dans cet univers dont je n’avais pas énormément de connaissance.

Même si certains serons un peu retissant pour les graphismes des personnages, ils pèsent que trop peu face à l’expérience, la direction artistique, l’histoire et l’ambiance qu’offre Vampire : The Masquerade Swansong !
Je vous le conseille fortement !

Ma note : 17/20
Visual Aurélie

Laisser un commentaire